10 erreurs à ne pas commettre lors de la création d'un site internet

Comme on dit, l’erreur est humaine, mais lorsqu’on est un professionnel de la création de site internet, il y a certaines erreurs qu’on ne peut pas se permettre de commettre sur le site de ses clients et nous allons voir ici lesquelles.

La plupart des erreurs listées ci-dessous sont valables pour n’importe quel site et certaines juste pour ceux réalisés sous WordPress, ma spécialité.

Sommaire

  1. Oublier de supprimer l’interdiction aux moteurs de recherche d’indexer le site une fois en ligne
  2. Ne pas désindexer les pages à ne pas référencer
  3. Ne pas remplir correctement la balise Title de chaque page et article
  4. Ne pas remplir correctement la balise Meta-description de chaque page et article
  5. Laisser du faux texte en ligne
  6. Laisser un compte utilisateur avec l’identifiant « admin »
  7. Ne pas masquer dans le code source la version de WordPress utilisée
  8. Ne pas modifier l’adresse de connexion WordPress lorsque les inscriptions ne sont pas ouvertes
  9. Ne pas sensibiliser le client au sujet des obligations légales concernant son site
  10. Laisser des expressions anglaises à certains endroits du site
  11. Deux exemples flagrants de sites vite bâclés

Oublier de supprimer l’interdiction aux moteurs de recherche d’indexer le site une fois en ligne

Certains professionnels de la création de site internet choisissent de mettre les sites en cours de création ou de refonte en noindex, c’est à dire qu’ils indiquent aux moteurs de recherche qu’il ne faut pas indexer les différentes pages du site.

Rien de bien gênant à cela si le professionnel pense à lever cette interdiction le jour où il rend le site public, mais s’il oublie, alors le site ne sera jamais indexé sur les moteurs de recherche et il sera alors inutile de chercher à améliorer son référencement, puisque ce sera tout simplement impossible.

Le pire, c’est quand cette bourde est faite sur une refonte de site, c’est à dire que le site était préalablement indexé et qu’il jouissait ainsi d’un certain positionnement, car le site sera plus ou moins rapidement « désindexé », donc plus référencé.

C’est parce que j’ai remarqué cette bévue aujourd’hui-même sur le site d’un ancien prospect (voir point 11A) que je me suis décidé à rédiger cet article.

Ne pas désindexer les pages à ne pas référencer

A contrario, il est utile de ne pas indexer ou alors de désindexer certaines pages non utiles pour le référencement et qui peuvent mettre poser quelque problèmes à ce dernier (souvent pour cause de contenu dupliqué, trop pauvre et/ou inintéressant pour l’internaute), comme les pages de mentions légales, de conditions d’utilisation et/ou de conditions générales de vente.

En effet, ces pages ne vous sont pas utiles en terme de référencement, ni même de marketing et surtout, on y trouve beaucoup de contenu similaire à d’autres nombreux sites, mieux vaut donc ne pas les indexer ou les désindexer.

Ne pas remplir correctement la balise Title de chaque page et article

La balise Tilte d’une page ou d’un article sert à indiquer le titre idéal que les moteurs de recherches devraient afficher sur leurs pages de résultats, voir capture d’écran ci-dessous.

Exemples de balises Title et Meta-description mal configurées

Comme vous pouvez le voir dans l’exemple ci-dessus, la balise Title du site concerné est « Accueil », or je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je trouve que ce n’est franchement pas très parlant pour l’internaute qui se tournera peut-être vers le concurrent certes moins bien positionné mais plus attrayant.

Vous l’aurez compris, une bonne balise Title doit donner envie à l’internaute de visiter votre site plutôt que celui de vos concurrents et elle doit donc être réfléchie.

Je ne prétends pas forcément paramétrer les meilleures balises Title qui puissent être, mais « Accueil » n’est franchement pas acceptable.

Ne pas remplir correctement la balise Meta-description de chaque page et article

Comme la balise Title que nous venons de voir, la balise Meta-description est elle-même très importante pour le référencement et surtout pour attirer de nouveaux visiteurs/futurs clients.

Elle apparaît sous le titre dans les résultats des moteurs de recherche et doit retenir l’attention de votre cible dans une ou deux phrases courtes mais percutantes et indiquant ce qu’on va trouver sur votre page/article.

Dans notre exemple (voir capture d’écran plus haut), la balise Meta-description se contente de reprendre l’énumération des différents onglets du menu, vous avouerez qu’on peut vraiment mieux faire pour attirer le chaland.

« La boulangerie artisanale et familiale Untel vous propose de nombreuses variétés de pains et viennoiseries cuits devant vous au feu de bois à Rethel » aurait tout de même été plus parlant et plus attirant pour les visiteurs, vous ne pensez pas?

Laisser du faux texte en ligne

Il arrive parfois qu’on ait recours à ce qu’on appelle du faux texte pour mieux se rendre compte du rendu de la construction d’une page ou d’un thème graphique, vous savez les fameux « Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit » que vous pouvez apercevoir dans la capture d’écran ci-dessous.

Exemple de faux texte malencontreusement laissé sur site en production

Il m’arrive moi-même d’y avoir recours, mais ils est tout à fait inadmissible d’en laisser sur le site d’un client ouvert au public, ça ne fait vraiment pas professionnel et c’est tout simplement une preuve de négligence!

Laisser un compte utilisateur avec l’identifiant « admin »

WordPress étant la solution de création de site internet la plus utilisée au monde, il est l’objet de toute l’attention des personnes malveillantes et je ne cesserai de marteler qu’il ne faut pas prendre la sécurité à la légère, d’autant que cela peut vous coûter très cher.

Or, l’une des premières choses que feront la plupart des pirates voulant s’attaquer à votre site, c’est de se connecter à son administration avec l’identifiant « admin », identifiant largement répandu.

Si votre site WordPress dispose d’un compte portant cet identifiant, il est en grand danger puisqu’il suffira à n’importe quel hacker de lancer un robot qui va tenter de se connecter avec tous les mots de passe possibles et imaginables.

Et sachant qu’ils vont utiliser de nombreux serveurs avec de nombreuses adresses IP différentes, ce ne sera qu’une question de temps avant qu’ils n’arrivent à leurs fins.

Mieux vaut donc supprimer tout compte portant cet identifiant, y compris s’il n’a plus les privilèges d’administrateur et tout professionnel digne de ce nom ne doit jamais créer de compte avec cet identifiant ou doit intégrer cette action dans ses prestations lorsqu’il intervient sur un site déjà créé.

Ne pas masquer dans le code source la version de WordPress utilisée

Autre point de sécurité WordPress important et à ne pas oublier lorsqu’on est professionnel de la création de site internet en 2016: masquer la version utilisée.

En effet, le numéro de version WordPress et par défaut visible dans le code source et si certaines failles sont connues sur celle utilisée par votre site, les pirates sauront comment faire pour mener à bien leurs exactions.

Cela fait donc partie des actions de base de toute création de site avec WordPress, d’autant que c’est rapide et facile à mettre en place.

Ne pas modifier l’adresse de connexion WordPress lorsque les inscriptions ne sont pas ouvertes

Un des principaux angles d’attaque d’un site, quel qu’il soit, est d’essayer d’avoir accès à son administration, or l’adresse par défaut de toute installation WordPress est « nomdedomaine.com.wp-admin ».

Modifier cette adresse de connexion compliquera donc la tâche des pirates qui préféreront passer à un autre site qui n’aura pris aucune précaution.

Attention, aucun site ne sera protégé à 100%, c’est parfaitement impossible, mais en prenant les quelques mesures de sécurité de base que je préconise sur ce site, vous échapperez à la plupart des tentatives de piratage.

Au-delà du risque de piratage en lui-même, cela vous aidera également à préserver vos ressources serveur puisque les tentatives de connexion seront vite avortées.

Faites appel à mes serrvices pour sécuriser votre WordPress avant que cela ne vous coûte bien plus cher
Sécurisation de WordPress

Ne pas sensibiliser le client au sujet des obligations légales concernant son site

Un site internet, quel qu’il soit doit respecter un ensemble de lois françaises et européennes, et votre agence web ou freelance doit vous en avertir afin que vous puissiez prendre vos dispositions.

Sachez que tout site internet doit afficher des mentions légales accessibles de n’importe où sur le site, oubliez donc les pages de mentions légales pratiquement introuvables, car vous serez amendable.

Ces mentions légales doivent comporter diverses informations dont voici une liste non exhaustive:

  • le nom et l’adresse du propriétaire du site, ainsi que son téléphone ou son mail
  • le créateur du site
  • le responsable de publication, ainsi que son téléphone ou son mail
  • le nom, l’adresse postale et le téléphone de l’hébergeur
  • l’indication si le propriétaire du site est un professionnel ou un particulier
  • la politique de vie privée
  • …etc…

Oubliez donc les pages de mentions légales faites à la va vite, voire même parfois vide, car faire un lien portant le nom « mentions légales » ne suffira pas à vous acquitter de votre devoir.

Selon la nature du site, vous devrez de la même manière publier des conditions d’utilisation et/ou des conditions générales de vente.

Attention tout de même, un webmaster n’est pas un juriste, ce n’est donc pas à lui de rédiger vos mentions légales, vos CGU ou vos CGV.

Enfin, si vous utilisez un outil de statistiques, des boutons de partage sur les réseaux sociaux et/ou des bannières publicitaires avec tracking, alors vous devrez prévenir vos visiteurs que votre site utilise des cookies, vous savez la fameuse barre d’avertissement qui s’affiche lorsque vous arrivez sur un site et qui ennuie tout le monde (merci l’Europe et ses lois parfaitement inutiles).

Laisser des expressions anglaises à certains endroits du site

Pour terminer, je trouve toujours désolant de voir encore de nos jours des sites tous neufs ou venant tout juste d’être refaits qui laissent des expressions anglaise ça et là sur leurs pages ou articles.

C’est la preuve que votre prestataire ne s’est pas foulé et qu’il n’a surtout pas pris la peine de traduire ou faire traduire votre thème WordPress et/ou vos extensions, alors même que ça ne coûte pratiquement rien en faisant appel à WP Traduction, mon service de traduction WordPress, ou un de mes confrères.

Découvrez mon service de traduction en français de thèmes & extensions WordPress
Découvrir WP Traduction

Deux exemples flagrants de sites vite bâclés

Ça faisait un moment que j’avais pour idée de publier un article comme celui-ci, car je fais toujours des bons quand je vois des réalisations comme celles dont je vais maintenant vous parler.

Exemple de refonte WordPress ratée

Il y a une semaine, j’ai alerté un ancien prospect sur les risques de sécurité qu’encourait son WordPress s’il ne faisait rien pour y remédier et il m’a répondu gentiment qu’une nouvelle version de son site allait être mise en ligne le jour même.

J’y suis donc retourné en fin de journée, mais … plus rien!

Je me suis donc dit que j’y retournerai le lendemain et puis … je n’y ai plus pensé jusqu’aujourd’hui et là, catastrophe: le site est certes un peu plus moderne (mais toujours pas au goût du jour), mais il présente de graves manquements.

En effet, je m’aperçois vite que le compte utilisant l’identifiant « admin existe toujours, que la version de WordPress utilisée n’est pas masquée (ce n’est d’ailleurs bizarrement pas la dernière) et que le site n’est plus indexé sur Google alors même qu’il l’était jusqu’à cette refonte!

Sachez qu’il s’agit d’une boutique en ligne, alors imaginez les pertes engendrées par cette bévue, c’est impensable, surtout que le site est déjà resté inaccessible je ne sais combien d’heures le jour de la mise en ligne de la nouvelle version!

Pour ne rien arranger, les balises Title et Meta-description ne sont pas du tout optimisées et il subsiste des expressions en anglais sur la version française du site, bravo le professionnalisme!

Exemple site beau à regarder, mais difficilement « référençable »

Le second site est une création, vous savez la boulangerie avec les fameuses balises Title « Accueil » et Meta-description absolument pas optimisées.

Le créateur du site a tout misé sur le visuel et notamment sur l’affichage de photographies réalisées par un professionnel, mais un montage photo à partir de photos professionnelles est à la portée de tout le monde, pas besoin d’une soi-disant agence web qui vous prend plusieurs milliers d’euros, surtout si c’est pour ne pas respecter les bases du référencement.

Comme vous avez pu le voir, ce site affiche du faux texte en page d’accueil, n’a pratiquement aucun texte, ne respecte pas les bases du référencement et en plus, les mentions légales ne sont même pas complètes, pire l’agence de communication s’est autoproclamée propriétaire du site, rien que ça!

C’est vrai que ce site en jette au niveau visuel, mais si aucun internaute ne le trouve, à quoi bon?

Vous êtes maintenant prévenus, il faut absolument faire appel à un professionnel de la création de site internet qui saura comment l’optimiser pour le référencement, quelles sont vos obligations et qui est consciencieux pour obtenir un résultat digne de ce nom à tous points de vue, alors n’hésitez pas à faire appel à mes services de spécialiste WordPress.

Discutons ensemble de votre projet et demandez-moi un devis détaillé
Demande de devis

Laisser un commentaire

17 − 5 =